lundi 14 mai 2007

Les grimpantes de la famille des Lardizabalacées,

Voici une famille de plantes peu connue et qui a relativement peu de représentants dans nos jardins.
Le plus connu de tous est sans aucun doute l’akébia.



Tous ceux dont on va parler ont à son image des floraisons assez discrètes mais légèrement parfumées. Leur point fort à mon avis est l’élégance de leurs feuillages persistants ou semi-persistants selon les espèces. Nous allons donc nous intéresser ici à 3 genres : Akebia, Holboellia et Stauntonia, ces deux derniers étant un peu plus sensibles au froid.

Les akebias : l’espèce la plus couramment cultivée est Akebia quinata, on trouve parfois chez certains producteurs de plantes rares Akebia trifoliata que je trouve beaucoup moins élégant :

Akebia quinata est une grimpante originaire de Chine, de Corée et du Japon, dont les feuilles semi-persistantes et composées de 5 folioles sont caractéristiques de l'espèce.
Les fleurs, en grappes de 5 à 7 cm sont de couleur violet foncé et apparaissent en fin d'hiver et au début du printemps. Elles sont parfumées et dégagent une odeur vanillée.






La pollinisation de l'Akebia quinata est difficile et on gagnera, pour obtenir des fruits, à planter une autre espèce (Exemple Akebia trifoliata) ou une autre variété (Exemple Akebia quinata 'Alba')
Les fruits d'Akebia quinata sont allongés et de couleur pourpre violacée, et peuvent mesurer jusqu'à 10cm de long. Ils sont très originaux, comestibles, mais insipides. Ce sont donc des fruits à considérer plus pour leur aspect décoratif que gustatif.




Cette grimpante se plait dans une large gamme d'expositions, y compris ombragées, et peut couvrir une grande surface.
Elle n'est pas délicate en ce qui concerne la nature du sol. Elle nécessite cependant un minimum d’humidité dans un sol bien drainé. L'akebia supporte bien les sols calcaires.
On peut multiplier cette plante par graines mais le plus simple est la marcotte. On peut aussi en Septembre la bouturer en prélevant un rameau de l'année.
On trouve désormais couramment la forme type à fleurs violette dans les jardineries.
Il en existe toutefois une très belle forme à floraison blanche : Akebia quinata 'cream form', qui d’après ce que j’ai pu constater est encore plus persistante que la forme type.

Pour les amateurs de feuillage panaché, Akebia quinata ‘variegata’ bien que beaucoup plus rare est très élégant avec ses feuilles tachées de blanc.


Les holboellias : parfois appelé « vigne de chine » sont de vigoureuses plantes grimpantes au très beau feuillage persistant et à la floraison parfumée qui requièrent à peu près les mêmes conditions de culture que les akébias. Ils sont dits moins rustiques que ces derniers mais il n’ont jamais souffert du froid dans mon jardin

Holboellia latifolia
Elle se caractérise par son feuillage persistant et sa croissance assez rapide. Ses feuilles vert foncé, sont composées de 3 à 7 folioles. Au printemps, apparaissent sur la même plante, des fleurs mâles blanc verdâtre et des fleurs femelles rose pourpré, réunies en grappe. Suivent des fruits violets, semblables à des quetsches.





Holboellia coriacea
Grimpante également persistante, sa floraison printanière est très parfumée. Ses feuilles vert foncé, sont composées de 3 folioles. En mars, apparaissent à l'extrémité des rameaux de l'année précédente, des fleurs mâles blanc mauve et à la base des nouvelles pousses des fleurs femelles blanc verdâtre. Les fleurs qu'elles soient mâles ou femelles, sont très discrètes mais incroyablement parfumées. Des fruits violets, semblables à des quetsches sont produits pendant les étés les plus chauds.



Derniers membres remarquables de la famille des Lardizabalaceae, les stauntonias.
Bien que peu courant, c’est Stauntonia hexaphylla que l’on rencontre le plus souvent. Cette grimpante persistante ressemble beaucoup aux holboellias mais son parfum est plus puissant.

Stauntonia hexaphylla
C’est une très jolie liane de 10 à 12 m à feuillage persistant et résistante à des températures hivernales d'environ -10°. Le feuillage composé a 3 ou 4 folioles coriaces ovales ou oblongues. Les fleurs au parfum doux donnent des baies violacées de 3 ou 5 cm comestibles et sucrées.Tout sol fertile lui convient, acide ou non. On peut la multiplier par semis ou bouturage. Les fruits, entre autre, ont des propriétés médicinales : diurétique, antirhumatismal et le jus des fruits est utilisé pour les irritations des yeux.




Je ne cultive pour l’instant que l’akebia et un holboellia qui doit être latifolia. Dès que je croise les autres, je les achète !
Les feuillages sont superbes et les plantes bien installées deviennent magnifiques.
Pour revenir sur la fructification, elle est remarquable sur les akebias, mais difficile à obtenir, j’ai chez mes parent un très bel akebia issu d’une marcotte de celui du potager du roi évoqué par Marie Paule plus loin. Le mien n’a jamais fait un fruit alors que le pied mère en était couvert tous les étés.

Anthony

Vos avis nous intéressent :

Dans cette famille des lardizabalacées, je ne connais que l'akebia quinata qui me pose de sérieux problèmes de culture : au sud, il est tout "crevard" et assoiffé, au nord, il est joli mais chaque printemps les boutons floraux gèlent. Où le cultiver pour ne pas être obligée de l'arroser tout l'été ou de le protéger jusqu'en mai ?
Yasmine

J’ai essayé l'akébia en 1996, acheté en Angleterre, introuvable à l'époque ici. Mais comme le dit Yasmine, dur dur dans nos climats, après avoir été tout "crevard" il a dépéri. Il y a 2 ans j'en ai vu un sujet magnifique au Potager du roi à Versailles, et je me dis que le sud n'est certainement pas pour l'Akébia à moins qu'une main verte nous donne la recette car ceux que je vois actuellement par ici ne sont pas très vigoureux
Marie Paule

Je conseille à toutes les personnes qui veulent voir un magnifique spécimen d'Akébia quinata dans notre région d'aller au village de Manas, il est si énorme que j'étais inquiète de l'avoir planté à un certain endroit de mon jardin. Cette année, il a bien fleuri chez moi mais je n'ai pas le recul suffisant ayant été planté au printemps 2006
Annie

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour, je cherche l'akebia quinata à feuillage varié blanc, je ne trouve que celui à feuillage jaune nettement moins intéressant à mon goût... merci de m'indiquer le nom d'une pépinière où je pourrai le trouver :-)
sadrin.franck@gmail.com